BALADE CONSCIENTE EN FORÊT

par Dolores Lamarre | le 5 mars 2021

BALADE CONSCIENTE EN FORÊT

J’avançais autrefois dans ma vie, empruntant comme par automatismes des chemins connus et supposément confortables. En réalité, ceux-ci étaient remplis de sinuosités.

Ces routes tracées et normalisées par d’autres avant moi, finissaient par me conduire dans des expériences difficiles. Moi qui voulais juste être une bonne personne, je n’en comprenais pas toujours le sens. À travers métro-boulot-dodo, j’ignorais l’origine de mes comportements et habitudes. Je refusais ma différence et ma vulnérabilité, voulant « être » comme les autres. Je rentrais dans le rang, comme on dit !

Je me pensais en sécurité, alors que dans les faits ma pensée trop cartésienne, me tenait prisonnière inconsciente. Faire pour avoir, oubliant d’être, c’est ce qui m’avait été enseigné et surtout… le faire parfaitement !!!

Cette façon aliénante de vivre s’est poursuivie, jusqu’au jour où une monstrueuse tempête a éclairci cette forêt d’ombres dans laquelle je vivais.

La tempête me blessa profondément. Elle brisa mon armure de protection, construite pièce par pièce dès mon enfance. Je m’étais tellement habituée à elle que j’ignorais la porter…

Dénudée et vulnérable dans cette magistrale catastrophe, j’ai pu commencer sans filtre à observer mes attentes, mes peurs, mon besoin de plaire, celui de sauver, de prendre sur moi le bonheur des autres, mon orgueil… J’ai surtout commencé à réaliser jusqu’à quel point je n’avais pas d’estime de moi-même, en dehors de mes compétences professionnelles, de mes rôles familiaux et de mes réussites sociales. Ce fut un dur coup!

J’ai demandé de l’aide au ciel. Une grande lumière s’est doucement installée peu à peu dans cette sombre forêt. L’armure s’est transformée en manteau de pèlerin, désormais en quête de trouver un sens au vécu passé et à respirer enfin, en devenir. Je compris que la terre est une École de Vie!

La magie de cet amour plus Grand que tout, a éclairé lentement mes sentiers anciens, pour en récupérer les débris et les transformer en cadeaux… La vie enseigne ⚜

Nous sommes tous libres de choisir de bénéficier ou non de ses classes!

Depuis je parcours cette forêt, émerveillée de la puissance dont l’amour s’est révélé à moi. En fait, il est là pour chacun, mais tant que nous restons figés dans l’insécurité, nous n’avons pas accès à la partie éclairante du mot « amour ». Nous demeurons limités à en recevoir sa splendeur. Nous sommes pourtant responsables de notre réalisation. Personne ne peut l’accomplir à notre place.

Lorsque nous choisissons d’avancer en cette lumineuse forêt, nous acceptons que la lumière nous montre notre ombre, par le biais de nos expériences personnelles et collectives. Pas toujours évident à accepter j’en convient, mais tellement libérateur.

Une clé d’ouverture à l’amour de soi, est d’abord de commencer par accueillir notre vérité même si nous voudrions la nier. Ensuite, d’aller puiser aux sources du courage, du lâcher prise, de la discipline et de la confiance pour continuer d’avancer, avec sérénité et joie de vivre.

Ainsi éclairés nous avons le pouvoir intérieur de transformer ce qui est à l’être. Seul l’amour guérit le cœur et harmonise ce faisant, notre personnalité avec les blessures profondes du manque d’amour,
que nous avons tous senties. Celles-ci exprimées différemment pour chacun de nous, souvent occultées et enfouies.

Personne ne veut souffrir. Pourtant, en demeurant prisonnier de l’armure, s’aimer et aimer ne peuvent être qu’illusion mensongère… La vraie liberté est intérieure !

Douce journée, Dolores